Visite insolite à Rome

Rome : 5 idées de visites insolites

Rome, la ville éternelle, est l’une des plus grandes métropoles au monde où l’architecture, l’art et la culture, vieilles de plus de trois mille ans, invitent le touriste à une visite où se mêlent à l’infini extase et émerveillement. Du forum romain au Colisée, en passant par la basilique Saint pierre et les musées du Vatican, vous y trouvez des lieux de renommée mondiale et internationalement reconnus. Mais à côté de cette Rome d’émerveillement, il existe aussi une Rome insolite, mais non moins merveilleuse pour autant.

Le musée des âmes du purgatoire

Rome reste une ville profondément ancrée dans la tradition catholique. Et pour le catholique, juste au milieu entre l’enfer et le paradis, se situe le purgatoire. Quoi de plus naturel donc que dans cette ville profondément catholique, on puisse y trouver “le Museo delle Anime del Purgattorio“ (le musée des âmes du purgatoire). Il se trouve dans l’église Sacro Cuore del Suffragio (église du Sacré Cœur du Suffrage).

Ce musée est censé donner au visiteur un bref aperçu de la vie dans l’au-delà. Et des pièces de collection y sont exposées, qui présentent toutes des marques de brûlure diverses. Elles sont supposées appartenir à des âmes condamnées au purgatoire.

Rome par un trou de serrure

Sur le mont Aventin, où la célèbre et légendaire louve accueillit Romulus et Rémus, les jumeaux fondateurs de la ville de Rome, il y a une curiosité parmi les curiosités qui peut aussi vous être livrée à travers www.jevisiterome.fr : le “ Buco della Serratura“ (le trou de serrure). Et, particularité des particularités, cette serrure vous permet un visuel sur trois pays à la fois s’il faut le dire ainsi :

– le grand dôme de la basilique Saint-Pierre dans l’état du Vatican
– les toits de Rome en Italie
– le jardin du grand prieuré de l’ordre de Malte.

On peut certes dire que ce dernier n’est pas à proprement parler un pays dans le sens strict du terme, mais étant une organisation internationale autonome, il peut être considéré comme tel.

La place Largo di Torre Argentina

Vestiges de l’époque où les chats protégeaient les greniers à céréale de la ville de Rome contre les rongeurs, plus de trois cent mille chats existent actuellement dans la capitale italienne. Afin de diminuer la proportion de chats errants, malades et livrés à eux-mêmes, une association de bénévoles veille ainsi à leur confort, au milieu des vestiges de temples du troisième siècle. Un véritable sanctuaire pour chat que l’on peut visiter à souhait et même prendre des photos, à condition de ne pas utiliser de flash.

La pyramide de Rome

Sépulture d’un bureaucrate romain, la pyramide de Cestius date du premier siècle avant Jésus Christ. Elle n’est certes pas aussi grande que les pyramides égyptiennes, mais elle est autant jolie que ses consœurs. Et c’est le préteur romain Gaius Cestius Epulo qui la fit ériger pour lui servir de sépulture à l’exemple des pharaons.

Tout à côté de ce monument insolite à Rome, se trouve aussi le cimetière des protestants, injustement appelé comme tel, et qui est en réalité l’endroit où étaient enterrés tous les individus de confession non catholique dans une Italie toute conventionnelle et fortement catholique au dix-huitième siècle.

La plus ancienne route d’Europe

Construite en 312 avant Jésus Christ et reliant Rome à Brindisi sur 513 km, la voie Apienne est bien la plus vieille route d’Europe. Vous apprécierez certainement y faire une petite promenade. Et si vous ne pouvez couvrir à pied les cinq cent kilomètres du parcours, vous pourrez apprécier la partie romaine du trajet en allant jusqu’au niveau des thermes de Caracalla. Une façon bien certaine de marcher sur les pas de lointains ancêtres.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *