Voyage au Japon : à la découverte des festivals

Les empreintes laissées par la tradition culturelle d’un pays peuvent souvent surprendre au plus haut point. Ces us et coutumes survivent des fois à travers le temps et réapparaissent pendant les périodes festives. Au Japon, ces festivals sont appelés Matsuri et reflètent bien les habitudes religieuses et les coutumes du pays héritées d’une époque très lointaine.

Une fenêtre ouverte sur la culture nippone

Le plus grand atout des matsuri réside dans le fait qu’ils représentent bien la culture du Japon à travers le temps. De manière générale, chaque festival est associé à une ville, un lac ou une tradition religieuse. Au Japon, on compte plus dans les 400 festivals dans l’année. Ce qui veut dire qu’il est impossible d’assister à tous ces rites sans passer une année ou plus au Japon. Une raison de plus de rallonger votre séjour au Japon.

Les matsuri trouvent généralement leur origine dans les rites chinois. En mélangeant ces coutumes à la culture locale, les caractères originels de certaines d’entre elles n’ont pu être préservés. De plus, le temps a participé à transformer les festivals en y introduisant la modernité. Cela représente bien l’amalgame des cultures existantes au Japon.

Les principaux festivals du Japon

Parmi les nombreux matsuri du pays du soleil levant, voici ceux qui sont incontournables pour découvrir le pays à travers sa culture. Parmi ceux qui sont listés ici, il y en a qui sont pour le moins surprenants pour un Occidental.

  • Le Yuki Matsuri (festival de la neige) qui se déroule au beau milieu du mois de février à Sapporo.
  • Le Sanno Matsuri (festival religieux en l’honneur du shinto) se tenant le 14 et 15 avril à Takayama.
  • Le Kanamara Matsuri (festival du pénis) au mois d’avril à Kawasaki.
  • Le Kanda Matsuri et le Sanja Matsuri (constituant les deux autres festivals shinto à part le Sanno Matsuri) ont lieu au mois de mai, le premier à Tokyo et le deuxième à Asakusa.
  • Aoi Matsuri (pour avoir des moissons abondantes) au mois de mai à Kyoto.
  • Le Tanabata Matsuri (la fête des étoiles) pendant le 7è jour du 7è mois à Sendai.
  • Le Gion Matsuri (rite pour lutter contre les catastrophes naturelles) se déroulant au mois de juillet à Kyoto.
  • Le Tenjin Matsuri (pour souhaiter que l’art et l’étude soient protégés) au mois de juillet à Osaka.
  • Le Fukagawa Hachiman Matsuri (festival shinto) au mois d’août à Tokyo.
  • Le Jidai Matsuri (en l’honneur des empereurs Kanmu et Komei) à Kyoto en octobre.

Lors de ces festivals, de la nourriture est vendue. Pour distraire le public, il y a souvent des jeux. Et dans des cas exceptionnels, des feux d’artifice sont lancés.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *